Tout ce que vous devez savoir pour devenir rédacteur web

Bienvenue à tous et toutes dans ce nouvel article ! Aujourd’hui, on ne va pas parler d’e-commerce, mais d’une autre manière de gagner de l’argent sur internet. Je veux parler du métier de rédacteur web, qui connaît un essor considérable ces dernières années.

Beaucoup de personnes me contactent pour savoir comment se lancer dans ce métier. Comme je blogue beaucoup moi-même et que je travaille avec des rédacteurs web pour alimenter mes différents sites, c’est une profession que je connais bien.

Aujourd’hui, je vais partager avec vous les informations essentielles pour devenir rédacteur web. À la fin de cet article, vous saurez si ce métier est fait pour vous et comment vous lancer.

Pourquoi devenir rédacteur web

Si vous envisagez de devenir rédacteur web, vous êtes au bon endroit. Car, dans cet article complet, je vais vous dire tout ce que je sais sur ce métier, avec quelques conseils exclusifs en prime.

Mais commençons par la base. Pourquoi diable devenir rédacteur web ?! Ce métier est très en vogue et il y a de nombreuses raisons à cela. Cette profession du web offre une grande flexibilité, ce que nous sommes nombreux à rechercher. On fait ses propres horaires, on gère ses commandes et parfois ses tarifs, son nombre d’heures, ses sujets, etc. Du moins pour les freelance, puisque l’on peut également être rédacteur web salarié au sein d’une entreprise.

La majorité des rédacteurs exercent toutefois en indépendant. Et j’ai remarqué que la plupart ont choisi cette voie pour ne plus subir les contraintes du salariat et du temps plein. Il y a beaucoup de parents, qui gèrent leurs horaires pour s’occuper de leurs enfants. Mais aussi des personnes qui montent un autre projet à côté, qui sont impliquées dans la vie associative, qui ont une activité créative, etc. Ce qui se comprend facilement, puisque le métier de rédacteur web leur permet de construire leur travail autour de leur vie, et pas l’inverse.

devenir-redacteur-web

Un autre avantage du métier de rédacteur web, c’est qu’on peut l’exercer sans diplôme. Bien sûr, avoir fait des études en communication ou en journalisme est un grand avantage. Mais à dire vrai, quiconque sachant écrire correctement et prenant le temps de se former peut devenir rédacteur web. Car il faut tout de même connaître des techniques d’écriture et les bases du référencement naturel (SEO). Généralement, quelques mois suffisent à se former pour devenir rédacteur web. Que vous soyez jeune avec ou sans diplôme, une personne en reconversion, ou bien encore, à la recherche d’un complément de revenus, pourquoi ne pas devenir rédacteur/rice web ? Il y a de la place pour toutes les personnes qui sont réellement motivées !

Toutefois, certaines qualités permettront de réussir en tant que rédacteur web, tandis que certains défauts pourraient vous handicaper. Voyons cela dans le détail pour vous aider à décider si vous voulez vraiment devenir rédacteur web !

Les qualités du rédacteur/rice web freelance

Si, théoriquement, le métier de rédacteur web est accessible à tous, certaines qualités vont vous permettre de réussir pleinement dans cette voie. Si vous ne vous retrouvez pas dans toutes ces qualités, pas de panique. Il n’est pas nécessaire de cocher toutes les cases dès maintenant pour devenir rédacteur web. D’autant que la majorité de ces qualités se travaillent, si la volonté est là.

Maîtriser la langue française

C’est la base : un bon rédacteur web maîtrise la langue française à la perfection. Bien sûr, personne n’est à l’abri des petites fautes d’inattention. Mais l’orthographe et la grammaire ne doivent pas vous poser de problème. Si c’est le cas aujourd’hui, il va falloir travailler sérieusement là-dessus avant de vous lancer. Songez seulement que cela vous sera bénéfique pour tout le reste de votre carrière, comme rédacteur web ou non.

L’organisation et la polyvalence

Être rédacteur web freelance, c’est travailler seul et multiplier les missions. Il faut donc être capable de s’organiser pour respecter les délais, passer d’un sujet à l’autre en restant efficace, et garder le plaisir de rédiger. Il est toutefois rare d’avoir cette qualité en soi. Nous sommes tous sujets à la procrastination et au manque d’organisation. Mais ça se travaille ! C’est le cas pour les rédacteurs web comme pour tous les indépendants. Pour des conseils d’organisation, je vous invite à consulter les autres articles de ce blog. J’ai également créé un agenda spécialement désigné pour les indépendants, qui va booster votre organisation.

La curiosité

Être rédacteur web, c’est écrire sur différents sujets au cours d’une même journée. Vous allez littéralement passer du coq à l’âne. Il faut donc faire preuve d’une certaine curiosité pour s’éclater dans ce métier. Et si vous ne vous éclatez pas, ça va se sentir à la lecture. Je me rappelle avoir rencontré une rédactrice web qui a résumé son métier ainsi, un grand sourire aux lèvres : « Mon boulot ? C’est faire des recherches sur Google et les synthétiser pour les rendre accessibles à tous ! ». Et elle me disait qu’elle prenait autant de plaisir à faire les recherches qu’à rédiger. Parce qu’elle voit ça comme une opportunité d’engranger du savoir sur mille et un sujets. Si vous vous reconnaissez dans ce profil, il est presque certain que vous allez réussir comme rédacteur web !

L’humilité

Pour être un bon rédacteur web, il faut également faire preuve d’humilité. Je m’explique. Vos textes vont être publiés sous un autre nom et la reconnaissance de votre travail par le grand public est généralement minime, voire inexistante. Vous serez en quelque sorte un travailleur de l’ombre. Bien sûr, vos clients vous feront eux des retours et seront généralement reconnaissants de votre travail. Voire admirateurs ! Mais il arrivera également qu’ils demandent des retouches, voire une réécriture si le sujet n’a pas bien été compris. Il faut alors garder son sang-froid. Savoir mettre son égo de côté quand c’est nécessaire, et parfois, avoir assez d’égo pour ne pas tout accepter. C’est avant tout une question d’équilibre !

Les formations pour devenir rédacteur web

Comme nous l’avons vu en introduction, vous n’aurez pas besoin de diplôme en particulier pour devenir rédacteur/rice web. Vous pouvez tout à fait l’exercer en autodidacte ! Il faudra alors vous former un minimum aux différentes techniques de rédaction, mais aussi au référencement naturel (SEO). Pour cela, il existe des contenus gratuits sur le web, mais aussi des formations en rédaction web comme celle d’Elodie, développées par des rédacteurs web ayant une solide expérience.

Il existe également des formations certifiées, que vous pouvez suivre dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Votre formation pourra alors être financée, par Pôle emploi, ou le Conseil régional par exemple. Cela vaut le coup de se renseigner !

Pour les jeunes qui voudraient se lancer dans la rédaction web après leur cursus universitaire, les études les plus recommandées sont celles de la communication, du journalisme et du marketing. Mais, en soi, n’importe quelle étude littéraire fonctionne. Vous pouvez également vous spécialiser dans vos études, pour ensuite devenir rédacteur web spécialisé.

Rédacteur/rice web généraliste ou spécialisé(e) ?

On peut séparer les rédacteurs web en deux grandes catégories : les généralistes et les spécialistes. Comme leur nom le suggère, les rédacteurs web généralistes écrivent sur tous les types de sujet, et varient également les formats. Ils peuvent écrire un article de blog comme un guide d’achat, des fiches produits, des scripts vidéo, des publications pour les réseaux sociaux, des pages de vente, etc. La plupart des rédacteurs entrent dans cette catégorie. Pour être un bon rédacteur web généraliste, il faudra évidemment faire preuve de beaucoup de curiosité, puisque tous les sujets pourront être explorés. Il faut aimer faire des recherches et ne pas avoir peur d’écrire sur un sujet que l’on ne maîtrise pas.

Choisir son domaine d’expertise

Au contraire, les rédacteurs web spécialisés ont quant à eux, un domaine d’expertise, parfois deux ou trois. Cela peut être un sujet comme l’environnement, le marketing, les ressources humaines, la santé, etc. Mais cela peut également être un format : les pages de vente, les fiches produit, les articles de blog, etc. Il faut alors être sûr d’être assez passionné par son sujet, ou son format, pour s’épanouir en ne faisant que ça, et s’assurer qu’il y a une demande suffisante !

L’avantage de se spécialiser, c’est que l’on se positionne sur le marché comme un expert. Et qui dit expertise, dit rémunération supérieure. Si vous avez un sujet de prédilection ou un format que vous maîtrisez à la perfection, c’est l’occasion de vous démarquer et de bien gagner votre vie en devenant rédacteur web. Il est bien sûr possible de se spécialiser en cours de route, à mesure que vous découvrirez ce qui vous plaît le plus.

Démarrer comme rédacteur web freelance

Pour devenir rédacteur web, le plus simple est de démarrer en freelance. Les postes salariés sont assez rares et une expérience est généralement exigée. Si vous êtes autodidacte, mieux vaut donc vous lancer sur la toile. Vous aurez le choix entre de nombreuses plateformes pour faire vos premiers pas. Leur fonctionnement diffère et cela vous permettra de faire votre choix. Sur Textbroker ou Scribeur par exemple, vous êtes rémunéré en fonction de votre niveau. Vous choisissez vous-même les sujets parmi les commandes proposées.

D’autres plateformes, comme Wriiters, permettent aux clients d’acheter leurs contenus sur catalogue. C’est-à-dire que vous allez rédiger des articles sur les sujets de votre choix et que vous serez rémunéré une fois que quelqu’un les achètera. L’avantage, c’est que vous pouvez fixer votre tarif et donc prétendre à une meilleure rémunération.

Des plateformes plus généralistes de freelances, comme 5euros, vous permettront également de fixer vos tarifs. Mais il faut commencer à bas prix (généralement 5€ les 500 mots) pour obtenir vos premières commandes. Une fois que votre profil est attractif (notamment grâce aux avis de vos premiers clients), vous pouvez augmenter progressivement votre tarif.

Enfin, d’autres plateformes sont plus souples, comme Malt ou Coworkees. Vous créez un profil sur lequel vous renseignez vos compétences et votre tarif à la journée. Puis les clients vous contactent et vous établissez un devis en fonction de la mission à réaliser. Ce type de plateforme est particulièrement recommandé pour les rédacteurs spécialisés, qui pourront prétendre à une rémunération très intéressante.

Si vous ne souhaitez pas passer par des plateformes, vous pouvez également vous lancer en freelance en créant votre propre site, qui devra alors être super bien référencé. Pour réussir en fonctionnant ainsi, il faut aimer réseauter et ne pas avoir peur de démarcher des clients.

Comment se déclarer en tant que rédacteur web ?

Dernier point à aborder dans cet article : l’administratif. Car plusieurs options s’offrent à vous pour déclarer votre future activité de rédacteur web. Passons le cas où vous seriez salarié, puisque les contrats de travail sont similaires à ceux des autres professions salariées.

Le statut le plus répandu chez les rédacteurs web est celui de micro-entrepreneur, anciennement appelé auto-entrepreneur. Les formalités sont très simples. Il suffit de déclarer son activité à l’URSSAF en remplissant le formulaire PO dédié (Cerfa 13821*01) ou en s’inscrivant sur www.autoentrepreneur.urssaf.fr. L’avantage de ce statut, c’est que vous facturez sans TVA si vous réalisez moins de 70 000 € de chiffres d’affaires. Côté charges sociales, vous serez à moins de 25 %. Si vous êtes actuellement demandeur d’emploi, vous pourrez certainement bénéficier de l’Accre, une aide qui vous permet de payer des charges sociales minimes pendant vos trois premières années d’activité. La microentreprise apparaît donc comme le statut idéal pour débuter.

Il est également possible de devenir rédacteur web freelance en créant une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). C’est un statut plus contraignant qui ne sera intéressant que pour les freelances ayant un chiffre d’affaires important, qui facturent des professionnels assujettis à la TAV, et qui ont des charges (déplacements, repas de travail, location d’un bureau) qui pourront donc être déduites du CA. Pour créer une EURL, il faut fixer un capital de départ, rédiger des statuts, publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales, etc. Mais aussi tenir une comptabilité qui devra être validée par un expert-comptable. Vous facturerez la TVA dès le premier euro perçu. En revanche, vous n’avez pas de plafond de CA. Ce statut sera donc plus intéressant pour les rédacteurs confirmés et ceux qui n’utilisent pas les plateformes pour trouver leurs clients.

Alors, vous voulez devenir rédacteur web ? N’hésitez pas à vous lancer, car, avec la microentreprise, ça ne vous coûtera rien d’essayer. Vous pouvez tester votre activité en plus de votre activité salariée au début, pour être certain que cela vous plaît vraiment. Rédacteur l’une des professions du web les plus souples ! Un ordinateur et une connexion Internet suffisent pour l’exercer, quand vous voulez et où vous voulez. Tentant, n’est-ce pas ?