Les meilleurs placements d’épargne à faible risque

En termes de livret d’épargne, le livret A d’un taux de 1% et le Livret de Développement Durable (LDD) ne sont pas aussi avantageux qu’ils le promettent. Pour une rentabilité optimale ainsi, ses deux options ne sont pas les meilleures. Par contre, il existe diverses autres options au choix, selon vos besoins et demandes.

1. Plan d’Epargne Logement (PEL)

Qu'il s'agisse de mettre quelque chose de côté pour un anniversaire spécial, les vacances de votre vie ou peut-être pour aider à payer les coûts universitaires futurs de votre enfant ou de vos petits-enfants, les plans d'épargne réguliers sont le moyen simple de profiter au maximum de demain. Le compte de dépôt "Plan Epargne Logement" est un compte d'épargne réglementé. Les fonds peuvent être utilisés pour le financement d'un achat immobilier avec la possibilité d'obtenir un prêt avec un taux d'intérêt avantageux.

Pour qui ?

Disponible pour les résidents et les non-résidents, c’est une offre ouverte à tout particulier sans "Plan Epargne Logement" (PEL) ou "Compte Epargne Logement" (CEL) existant dans une autre banque. Disponible pour les adultes et les jeunes, mais aussi si vous souhaitez en ouvrir un pour un enfant à partir de 10 ans. La plupart de banques privées comme publiques proposent ce type d’offre. 

Les caractéristiques :

Ce type d’épargne en général possède les caractéristiques et avantages suivants :

  • Niveau de protection du capital: 100% en tout temps,

  • Les fonds peuvent être consultés mais le compte doit être fermé,

  • Taux d'intérêt : Entre 1,00% et 5% selon la banque et la durée du contrat,

  • Frais : gratuit,

  • Fiscalité d'intérêt : oui,

  • Conditions de souscription : vous ne possédez pas déjà de CEL ou de PEL dans une autre banque ni de produit combinant un PEL,

  • Caution minimum d'ouverture : Environ 200 €,

  • Montant maximum d'investissement : Environ 60 000 €,

  • Dépôt minimum régulier à partir de : 45 €,

  • Période d'investissement recommandée : 4 ans minimum.

En ce qui concerne les avantages, les principales sont :

  • Des économies régulières et attrayantes : Vous pouvez économiser jusqu'à 60 000 € sur une période d'au moins 4 ans. Vous effectuez un paiement initial de 225 € et vous acceptez de payer un minimum de 540 € par an en fonction du rythme des paiements réguliers qui vous convient : Mensuel (minimum 45 €), trimestriel (135 € minimum) ou semestriel (270 € le minimum). Vous pouvez également effectuer des paiements uniques au montant maximal.

  • Avantages fiscaux : Les intérêts gagnés sont soumis à un impôt sur le revenu à taux fixe (ou vous pouvez choisir d’être imposé sur l’échelle progressive de l’impôt sur le revenu) et à des charges sociales. Une avance obligatoire est versée à la source lorsque l'intérêt est versé sur le compte. Elle est ensuite déduite du montant total de l'impôt sur le revenu dû (il est possible d'opter pour l'exonération de cette avance à certaines conditions). Pour les non-résidents français, aucun impôt ni charges sociales ne s'appliquent en France (mais vous pouvez être soumis à l'impôt dans votre pays de résidence).

  • Obtenez un prêt immobilier à un taux garanti : Achat ou construction d'une résidence principale, rénovation ou aménagement de votre maison ... le PEL vous permet de solliciter un prêt immobilier toujours selon la banque et le contrat. En fonction des droits d'emprunt acquis pendant la phase d'épargne, un taux garanti est connu à partir de la date de souscription de votre PEL.

Comment ça marche?

Le Plan Epargne Logement nécessite en général un investissement minimum sur quatre ans, payé à un taux prédéfini, assorti d'un engagement d'épargne régulier. Il vous permet par exemple après 2 ans, de solliciter un prêt immobilier pour une résidence principale (nouvel achat ou rénovation) à un taux garanti connu à l'avance. Chez certaines banques, le PEL ne peut pas recevoir de dépôts après 10 ans maximum. En l'absence de retrait de fonds, il est transformé en un compte d'épargne "Compte sur livret" (CSL) 5 ans après son terme (les droits d'emprunt sont perdus).

2. Compte Epargne Logement (CEL)

Les enfants et les adultes peuvent détenir un CEL et tous les membres du ménage peuvent détenir un compte en leur propre nom. Le solde maximal de chaque compte est de 15 300 euros. Les espèces peuvent être retirées à tout moment, sous réserve de conserver un solde minimal de 300 €. Les taux d’intérêt sont inférieurs à ceux d’un compte ordinaire, avec un taux d’intérêt actuel de 0,5%. Toutefois, un versement forfaitaire au gouvernement, calculé au taux de 1,25%, est accordé à l'emprunteur lors de la souscription d'un prêt. Ce montant forfaitaire est plafonné à 1144 €. Cette option n'est plus disponible pour les comptes ouverts depuis janvier 2018. Le compte est également exonéré de l'impôt sur le revenu, mais uniquement s'il a été ouvert avant le 1er janvier 2018 et uniquement jusqu'à la date d'ouverture du compte du 12e anniversaire. Les charges sociales CSG / CRDS sont payables au taux de 17,2% sur les intérêts gagnés.

Pour les comptes ouverts depuis 2018, vous êtes soumis à la fois à l'impôt sur le revenu, et aux charges sociales sur les intérêts gagnés. Un impôt unique, appelé le Prélèvement Forfaitaire Unique - PFU, est appliqué. L'imposition de la taxe est un taux uniforme et fixe de 30%, quel que soit le niveau de vos revenus. Ainsi, contrairement à l'impôt sur le revenu, il n'est pas progressif.

La taxe est composée de deux éléments :

  • Impôt sur le revenu au taux de 12,8%,

  • Charges sociales au taux de 17,2%.

Une retenue à la source (prélèvement fiscal) est effectuée par votre banque. Toutefois, si votre revenu net imposable au cours de l'année d'imposition précédente ne dépasse pas 25 000 € pour une personne seule ou 50 000 € pour un couple, vous pouvez demander une exemption de l'élément d'impôt sur les bénéfices de 12,8% du prélèvement fiscal. Vous devez le faire avant le 30 novembre de l'année précédant le paiement de l'intérêt. Donc, une demande de revenu due en 2019 doit être faite avant le 30 novembre 2018. Si vous ne considérez pas que vous bénéficiez du taux fixe de 30%, vous avez la possibilité de choisir ultérieurement de vous imposer en utilisant les tranches d'imposition standard, sur la base de votre taux marginal d'imposition. L'option d'utilisation des taux de l'échelle de l'impôt sur le revenu s'applique au moment où vous faites votre déclaration d'impôt sur le revenu.

Pour pouvoir prétendre à une hypothèque, le compte doit être ouvert depuis au moins 18 mois, et le demandeur doit respecter les critères de revenu normal du prêteur. Le prêt hypothécaire peut être utilisé pour acheter une résidence principale, un logement pour un membre de la famille, un logement pour une location normale ou une résidence secondaire mais, dans ce cas, uniquement s’il s’agit d’un bien neuf. L’hypothèque peut également servir à financer des travaux d’amélioration de la résidence principale ou secondaire. Une des faiblesses de la CEL est que le montant maximum disponible est de 23 000 €, bien que cette hypothèque puisse ensuite être utilisée avec d’autres. Cette règle s'applique même si un couple ou un ménage peut avoir plusieurs comptes. Pour ouvrir un compte, contactez une banque, une mutuelle de crédit ou un bureau de poste.

3. Livret d’Epargne Populaire (LEP)

Ce compte d'épargne n'est disponible que si vous résidez en France. Il est également disponible uniquement si votre revenu net imposable est inférieur à un seuil maximal. Il s'agit d'un changement par rapport à l'ancien règlement, qui stipulait que pour être éligible, vous ne devriez pas être tenu de payer plus de 769 € d'impôt sur le revenu au cours de l'année de référence.

Pour 2018, le critère de revenu est basé sur votre revenu pour 2016, comme indiqué dans votre avis d'impôt reçu en 2017. Si votre revenu diminue par la suite (2017), vous pouvez toujours présenter une demande, à condition de fournir une preuve appropriée. Le seuil maximal est de 19 275 euros pour une personne seule et de 29 567 euros pour un couple. Il est augmenté de 5 147 € pour chaque demi-partie supplémentaire d'un ménage, par exemple un enfant. Pour ouvrir un compte, vous devez produire votre déclaration de revenus à la banque. Les couples mariés ont chacun le droit de posséder un compte, mais il y a un maximum de deux comptes par ménage. Le compte n'est pas disponible pour les enfants. Le montant maximum pouvant être gardé en dépôt est de 7700 € par personne, plus les intérêts courus. Le taux d'intérêt est de 1,25%, calculé tous les 15 jours.

Si l'inflation dépasse le taux d'intérêt, le taux est augmenté à partir du sixième mois. Les intérêts sont exonérés de l'impôt sur le revenu, et des charges sociales. Aucun carnet de chèques ou carte bancaire n'est fourni, mais vous êtes admissible à une carte de retrait en espèces. Le compte est offert par toutes les banques.

4. Assurance-vie : De quoi s’agit-il ?

Il est conçu pour ceux qui cherchent à investir de manière efficace sur le plan fiscal. C’est également d’une grande aide lors des préparatifs en vue de la transmission des biens à des proches en cas de décès. Les fonds sont investis en fonction de votre situation personnelle et de votre attitude face au risque, soit :

  • Fonds en euros : Pas de durée minimum. Vos investissements disponibles à tout moment. Aucune limite d'investissement.

  • Fonds en unité de compte : Risques plus élevés associés à ce type d'investissement. Possibilité de plus grandes récompenses qui pourraient améliorer les performances de votre portefeuille.

Puis-je accéder à mes fonds si j'en ai besoin ?

Oui, vous pouvez effectuer un retrait partiel à tout moment pendant la durée de la police, bien que certaines polices exigent qu’un solde minimal soit maintenu pour que la police reste en place. Tous les retraits sont composés du capital et des intérêts proportionnels à leur valeur dans le contrat. Des impôts peuvent être payables sur la partie intérêts des fonds que vous retirez, selon le moment où ils ont été dans votre police. Pour des raisons d'efficacité fiscale, nous vous conseillons de conserver les fonds pendant au moins 8 ans.

Que se passe-t-il en cas de décès du preneur d'assurance ?

Les fonds sont transférés directement aux bénéficiaires spécifiés dans le contrat. Aucun impôt sur les successions n'est dû pour les fonds laissés à votre conjoint (marié ou PACSÉ).

5. Placement boursier direct

Les fonds négociés en bourse (FNB) offrent aux investisseurs un moyen simple d’intégrer une exposition française diversifiée à leurs portefeuilles. En détenant un panier de titres dans de nombreux secteurs, les FNB sont généralement considérés comme moins risqués que les actions individuelles ayant des coefficients bêta plus faibles. Mais contrairement aux fonds communs de placement, ils peuvent être négociés à tout moment de la journée, comme une action. Le principal FNB utilisé pour investir en France est le MSCI France Index Fund ETF (EWQ), qui tente de mimer tous les titres français cotés en bourse. En l'absence de secteur représentant plus de 20% du total des avoirs, le FNB est bien diversifié avec un coefficient bêta de 1,1 et un ratio cours / bénéfice global de 16,2x à compter de septembre 2016.

6. Plan d’Epargne en Action (PEA)

C’est un plan d'épargne dynamique à moyen ou long terme. En gros, il permet d’investir dans des actions françaises ou européennes de manière fiscalement avantageuse. Néanmoins, lorsque vous n’avez pas un revenu élevé, il est important de planifier à l’avance pour pouvoir couvrir les dépenses imprévues ou mener à bien un projet. Avec le PEA, vous pouvez investir jusqu'à 150 000 € en bourse en France, et en Europe via des actions détenues directement ou par le biais de fonds communs de placement. Les investissements en actions ont notamment pour objectif de vous offrir le plus grand potentiel de rendement à long terme (minimum 5 ans) à condition d'accepter de prendre un certain niveau de risque lié aux fluctuations des marchés.

  • Fiscalité attractive

À partir de 5 ans après l'ouverture de votre PEA, vous bénéficiez de l'exonération de l'impôt sur les gains réalisés. Après 8 ans, vous pouvez effectuer des retraits partiels sans fermeture automatique du compte ou récupérer la totalité de votre capital en clôturant votre plan. Vous pouvez également opter pour des retraits sous la forme d'un paiement de rente viagère non imposable. Le PEA n'a pas de durée maximale; conservez-le aussi longtemps que vous le souhaitez et continuez à bénéficier de l'exonération d'impôt de tout gain réalisé.

  • Investissez à votre rythme

Vous choisissez comment vous souhaitez investir: par des investissements réguliers programmés ou par des dépôts.