Quelles sont les solutions pour créer un site de vente en ligne ?

De nos jours, le nombre de sites e-commerce se compte par milliers en France. En effet, les habitudes des acheteurs ont évolué ces dernières années, et il y a bien fallu que les commerçants s’adaptent à cette nouvelle demande. Pour celles et ceux qui auraient une certaine appréhension à se lancer, sachez qu’il est bien plus facile de le faire aujourd’hui, qu’il y a quelques années en arrière. Les services ont évolué, ce qui implique que de nombreuses solutions existent pour créer une boutique en ligne et ce même, si l’on ne s’y connaît pas grand-chose en matière de création de site. On peut d’ailleurs également se procurer un site clé en main.

Cependant, il ne faut pas perdre de vue que la concurrence est déjà bien présente sur la toile, et qu’il est de ce fait important de se démarquer des autres, afin de générer rapidement des revenus intéressants. Un site de vente en ligne est une porte ouverte sur le monde, il offre de multiple possibilités, pour vous et votre entreprise.

Nous allons voir ensemble dans cet article, les différentes étapes qu’il vous faudra entreprendre pour la création d’un site e-commerce.

vente-en-ligne

Immatriculer son entreprise, une étape clé avant de mettre un site en ligne

Ne pas immatriculer sa société revient à gérer une activité dans l’illégalité totale, aucune vente ne devrait se faire sans une immatriculation en règle. La raison de cette obligation est simple, l’état taxe les ventes, ne pas se déclarer revient à ne pas payer les taxes, l’activité n’est donc pas légale aux yeux de l’état. Le numéro SIRET s’obtient gratuitement, il serait vraiment dommage de prendre des risques inconsidérés pour une action qui n’est pas payante. De plus, être immatriculé prouve aux clients et aux fournisseurs, que l’entreprise est active et sérieuse.

Où créer son site e-commerce ?

Il existe de nombreuses plateformes spécialisées dans la création de boutique en ligne. Vous avez sûrement déjà entendu parler de Prestashop, WordPress, ou Magento, entre autres… Bien sûr, lorsque l’on a que très peu de connaissances en informatique, faire un choix peut s’avérer épineux face à la multitude de possibilités qui s’offrent à vous. Nous allons aborder ensemble cette question, afin de faire le tri sur ce qui est proposé sur le marché de site web.

Le CMS, une technologie aux choix multiples

Gratuit sur le papier, il faut malgré tout investir au minimum dans le thème et les modules, qui vont permettre de personnaliser un site e-commerce.

Il se peut également que des outils nécessaires à l’intégration de certaines fonctionnalités se rajoutent à l’investissement initial, or, ce sont des coûts qu’il faut prévoir dans son budget afin d’éviter les mauvaises surprises. Il faut, de plus, avoir quelques connaissances techniques pour utiliser ce genre de service, bien sûr, il existe des tutos et des forums qui vous aideront à la création de votre projet, mais il faut bien définir, dès le départ, le temps que cela vous prendra en fonction de vos compétences et du temps dont vous disposez pour venir à bout de ce projet. Par exemple, un outil comme Prestashop part du principe que vous êtes capable de vous occuper seul(e) de l’hébergement du site.

Avant de se lancer, il est donc important de faire un point sur vos capacités à gérer ce type d’action, sur votre budget, et enfin sur vos besoins.

La solution clé main type Shopify peut convenir :

  • Si l’on veut essayer une nouvelle activité dans les plus brefs délais,
  • Si les compétences nécessaires à la création d’un site sont restreintes,
  • Pour ceux qui ne souhaitent pas gérer l’hébergement ou d’autres soucis liés à l’utilisation d’un site web,
  • Pour ceux qui placent le service client en haut de la pyramide des besoins….
  • On des difficultés en anglais,
  • Visent un marché essentiellement français.

Un CMS conviendrait mieux pour celles et ceux qui :

  • Souhaitent que le site-commerce leur appartienne,
  • Sont à l’aise avec le codage informatique,
  • Veulent réduire leur dépense liées au site à un seul règlement en début d’activité,
  • Ont un petit budget, car cette solution demande surtout beaucoup d’investissement personnel (au niveau du temps), contrairement à un site fait par une agence qui lui demande essentiellement un investissement monétaire.

Les néophytes en matière de codage informatique seront donc plus enclins à disposer d’une solution clé en main où ils n’auront pas grand-chose à faire. Ceux qui ont plus d’expérience n’auront, quant à eux, aucun problème à passer par une solution CMS comme Prestashop.

Le nom de domaine et l’hébergement du site, 2 étapes clé lors de la création d’un site en ligne

L’hébergement est prévu dans une solution clé en main, malgré tout, sachez que vous avez la possibilité de choisir un autre hébergeur, cela demande quelques connaissances, mais rien d’impossible, les informations nécessaires à ce type de manipulation se trouvent facilement sur YouTube. Si vous optez pour un CMS, c’est à vous d’effectuer cette action, cela sous-entend que votre expertise le permet sans risquer une fausse manipulation qui pourrait rendre inaccessible votre site.

Comment choisir un nom de domaine ?

Il faut tenir compte du domaine d’action. Si l’activité consiste à vendre des croquettes pour chien, le site devra donc s’appeler croquette-chien.fr, ce sera plus facile à trouver pour les internautes qui recherchent ce type de produit. Si c’est une marque, c’est elle qui sera mise en avant : Purina-one.fr. Tout ceci n’est évidemment qu’à titre d’exemple, car il faut bien entendu vérifier que le nom de domaine soit disponible pour pouvoir l’acheter.

Un site qui est crée pour une durée pérenne se référencera mieux sur un nom de marque facilement reconnaissable, à l’inverse pour un site qui profite d’un engouement passager pour un produit, se référencera mieux sur un EMD (Exact Match Domain), donc sur des mots-clés qui définissent bien le produit à la vente. Ceci afin de se démarquer de la concurrence.

N’oubliez pas d’établir un cahier des charges

Votre budget ne s’en portera que mieux.

Prévoir au mieux ses dépenses évite les dépenses superflues, il est indispensable de cadrer toutes les actions nécessaires à la création d’un site. Des modèles de cahier des charges se trouvent sur le net, même si cela peut paraître long et fastidieux, en suivant un plan pré-établi, vous ne dépasserez pas ou peu votre investissement de base. Et avec un très bon suivi, vous pourrez peut-être même vous permettre de faire quelques économies.

Qu’est-ce que la CNIL ?

C’est un peu la police du Web, l’organisme qui a permis de protéger les internautes contre le marketing agressifs. En effet, vous ne pouvez utiliser les coordonnées des internautes sans leur consentement préalable, passer outre cette règle peut coûter très cher !

Pourquoi doit-on intégrer des mentions légales et des Conditions Générales de Vente sur un site ?

Tout simplement parce que ne pas le faire serait encore une fois, totalement illégal. D’après l’article L. 441-6 du Code de commerce, les CGV doivent indiquer :

  • les conditions de vente relatives au transfert de propriété, à la logistique, etc. ;
  • le barème des prix unitaires ;
  • les réductions de prix ;
  • les conditions de règlement.

Ne pas suivre ces règles peut coûter la bagatelle de 75 000 euros maximum d’amende administrative pour une personne physique, et 2 000 000 d’euros pour une personne morale. Plus d’informations sur : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Conditions-generales-de-vente

Vous retrouverez la liste complète des mentions légales sur le site https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31228 « Le manquement à l’une de ces obligations peut être sanctionné jusqu’à un an d’emprisonnement, 75 000 € d’amende pour les personnes physiques et 375 000 € pour les personnes morales »., comme indiqué sur le site du gouvernement.

Quel est le coût d’un site e-commerce ?

Il faudra investir un minium dans un site pour correspondre aux critères auxquels sont habitués les internautes, et ainsi obtenir une certaine crédibilité sur le net.

  • Pour un site clé en main, il faut compter au moins 500 euros la première année, entre l’achat du thème, du logo, et l’abonnement mensuel.
  • Pour un site CMS, le coût est évidemment plus bas, étant donné que vous participez à l’élaboration du site. Il faut malgré compter au moins 250 euros au début de l’activité.

Le CMS est moins cher, mais demande, je vous le rappelle, des connaissances en codage informatique. Si vous perdez trop de temps à vous former pour créer seul(e) votre site, cela retardera grandement le lancement de votre activité. Pire encore, si vous devez finalement vous décider à passer par une agence, vous aurez perdu du temps et v serez malgré tout obligé d’investir plus que prévu dans l’élaboration de votre boutique en ligne.

Votre site est votre vitrine, il sera vu par des centaines de personnes. Prenez le temps de la réflexion et choisissez en fonction de votre expérience, de votre budget, et du temps que vous pouvez investir dans un tel projet avant de vous lancer.

À moins d’avoir un très gros apport, votre site vous servira plusieurs années, il ne doit pas être fait à la va-vite, et doit être fonctionnel et design pour plaire à l’ensemble des internautes.

Si vous avez des doutes, adressez vous à des professionnels, ils sauront vous conseiller afin de faire le meilleur choix par rapport à vos besoins et votre activité.