Trouver les placements rentables et sûrs

Les comptes et produits d’épargne comme le livret A et le Livret de développement durable et solidaire présentent des avantages mais sur le long terme, ces solutions ne permettent cependant pas un rendement conséquent. Le livret A n’offre qu’un taux net de 0,75 %. D’autres options sont à considérer. Cet article fait un tour d’horizon des placements possibles avec leurs avantages et inconvénients pour vous aider à faire le meilleur choix.

Le plan d’épargne logement ou PEL

Différent du Compte Épargne Logement, le Plan d’épargne logement est un produit d’épargne réglementé. L’ouverture d’un PEL nécessite un dépôt de versement minimum de 225 €. Après la phase d’épargne fixée de 4 à 10 ans, le compte est bloqué et il n’est plus possible de faire de versements. Les avantages du PEL sont nombreux notamment la flexibilité de versement avec des montants minimums faibles. Le seuil mensuel de versement  est en effet de 45 €, soit un minimum de 540 € par an. Le plafond est tout simplement fixé à 61 200€. Avec le PEL, les intérêts à l’épargne sont fixés, et connus à l’avance. Un autre avantage est le cumul des intérêts après blocage du compte. 

Le plus intéressant est sûrement l’accès à une prime d’État pour achat d’une résidence principale, ou pour  des travaux d’aménagement ou construction. À ce moment, le compte épargne est utilisé comme apport personnel permettant de souscrire au prêt immobilier. La prime d'État peut dépasser les 1000 euros. Le problème est que cette particularité concerne uniquement les comptes ouverts avant janvier 2018 où la nouvelle la loi de finances a été votée. Le PEL peut être conservé jusqu’à 15 ans. C’est un placement souple qui s’inscrit dans la durée.

L’épargne logement pour votre enfant

L’ouverture d’un PEL est également possible pour vos enfants de 10 à 12 ans. Pour souscrire votre enfant, dirigez-vous vers un établissement de crédit ayant signé une convention avec l’État. Un compte de plan d’épargne logement correspond à un seul nom, et ne nécessite pas de frais d’inscription. En cas de changement du PEL de banque, 45 € seront cependant requis.

Fermeture et résiliation de PEL

Si durant ou avant l’échéance de la phase d’épargne vous souhaitez clôturer votre PEL, le retirement du capital avec les intérêts cumulés est possible. Au bout de 4 ans, soit la durée minimale requise pour la phase d’épargne, il est possible de souscrire au prêt immobilier avec taux d’intérêt avantageux. Dans le cas d’un retrait ou d’une clôture du compte PEL avant l’heure, voici les conditions :

  • Fermeture PEL moins de 2 ans : le calcul des intérêts est calqué sur le compte épargne logement, ou CEL à la date de clôture. Le droit au prêt immobilier n’est pas possible.

  • Fermeture PEL après 2 ans : le taux contractuel initial est maintenu.  Entre 2 et 3 ans, le droit au prêt immobilier n’est toujours pas possible. Entre 3 et 4 ans, vous pouvez avoir la moitié de la prime d’État.

Fiscalité et intérêts du PEL

Le versement mensuel pendant la période d’épargne génère automatiquement des intérêts. Le capital est alors majoré, et le taux d’intérêt qui est défini au début du contrat reste constant chaque année. Depuis le 1er janvier 2018, les prélèvements sociaux avec l’impôt sur l’ensemble du revenu de placement sont appliqués dès la première année pour les comptes PEL ouverts après cette date. C’est le prélèvement forfaitaire unique ou «flat tax ». Les intérêts produits sont donc imposés à ce prélèvement au taux global de 30%.

Le livret d’épargne populaire ou LEP

Le LEP s’adresse aux foyers à revenu modeste avec un impôt annuel fixe et les aide à épargner tout en maintenant leur pouvoir d’achat. Les conditions d’ouverture d’un LEP se basent sur l’avis d’imposition des années précédentes. En 2019, le revenu fiscal à ne pas dépasser est de 19 779 € pour une part fiscale du quotient familial. Le nombre de part fiscale dépendant de la situation familiale, et du nombre de personnes à charge. 5 282 € sont accordés par demi-part fiscale en plus. Si vous correspondez au profil requis, le petit inconvénient est que le plafond maximal du LEP est de 7 700 €. L’ouverture de deux LEP par famille est possible. Le LEP est également cumulable avec un Livret A, et un Livret de développement durable (LDD).

Les atouts du LEP

Les intérêts du LEP qui sont calculés deux fois par mois en fonction du versement, ou de l’argent déposé sont exonérés d’impôts sur le revenu et de cotisations sociales. C’est un moyen sûr pour un placement avec un rendement net. Le taux de rendement est supérieur au taux du livret A qui est à 0,75 %. Jusqu’en janvier 2020, le taux LEP est de 1,25 %.

Les contrats assurance-vie en euros

Le fonds en euros est un contrat monosupport, ou un placement dans l’épargne qui va être investi en emprunts d’État. C’est donc un placement sécurisé avec des intérêts perçus chaque année. Le capital investi est garanti. À la fermeture du compte ou au retrait des fonds, vous touchez la somme délimitée à la souscription, assureur ou banquier en témoin. La somme est déduite des frais de versements, et de gestion. Ces frais varient selon les contrats d’assurance choisis. Les frais d’entrée ou de versements sont entre 1 à 5 % du capital investi. Il vous est donc conseillé de négocier ces frais. Pour optimiser votre placement, optez pour des versements conséquents, afin de baisser les frais d’entrée. Des propositions de frais à  0 % sont cependant proposées sur les banques en ligne. 

Les types de contrats d’assurance avec un fonds en euros sont nombreux avec un versement initial à partir de 1000 € par exemple, ou encore des dépôts libres à partir de 500 €. En assurance, vous aurez aussi à opter pour le mode de versement qui vous convient soit le contrat unique en un seul versement, le versement périodique à date fixe, et le versement libre qui n’a aucune contrainte.

Les avantages et inconvénients du fonds en euros

En 2018, la baisse de rendements des fonds en euros est très discutée. Cette baisse dépend en grande partie de la capacité de gestion de l’assureur, mais aussi de la baisse des taux directeurs des banques centrales. Un taux net de  1,6 % devient négatif après prélèvements sociaux, et aussi à cause d’une inflation… Il faut donc redoubler d’efforts pour s’informer sur les meilleurs fonds euros afin d’espérer un bon rendement. Les meilleures performances varient entre 2,21 % et 2,90 % voire 3,20 % en 2018. Les avantages de ce contrat restent tout de même significatifs, et constituent l’un des contrats les plus intéressants sur le marché :

  • Les intérêts annuels sont acquis par l’épargnant avec un taux minimum garanti.

  • Les rendements des fonds euros sont nets de frais de gestion, et bruts de prélèvements sociaux mais l’abattement  annuel de 4 600 € par année pour un célibataire et 9 200 € pour un couple est toujours d’actualité. Si vos intérêts ne dépassent pas ces sommes, les impôts ne sont pas facturés, hors prélèvements sociaux cependant. Autrement, la flat tax est de 12,8 % d'IR plus 17,2 % de prélèvements sociaux. L’exonération des impôts vient après 8 ans de l’assurance-vie.

  • Vous pouvez effectuer un retrait total ou partiel à n’importe quel moment, et ceci sans plafond.

La clôture d’une assurance-vie avant 8 ans ne permet pas de bénéficier des avantages fiscaux. La fermeture en cours d’année ou avant 4 ans recalcule les gains à l’échelle de 35 % et de 15 % après 4 ans.

Les atouts de l’assurance-vie 

Le placement en assurance-vie est toujours très apprécié des Français pour les raisons suivantes :

  • Au bout de 8 ans, vous aurez la perspective d’achat d’un bien immobilier avec le retrait d’un capital exempt d’impôt sur le revenu, et augmenté des intérêts nets.

  • La transmission bénéficie d’une exonération pouvant atteindre 152 500 € pour le futur bénéficiaire valable si vous avez effectué vos dépôts avant vos 70 ans.

  • Autres avantages pour votre descendance concernant l’investissement pour leurs études. Vous pouvez ouvrir une assurance vie pour vos enfants notamment dès l’entrée au collège, ce qui lui laisse encore 8 ans pour passer dans les classes supérieures. 

  • C’est un bon placement en vue de la retraite notamment avec la rente à vie, et l’assurance-vie constitue également un bon complément de revenu. 

Quel contrat d’épargne en ligne choisir?

Si les banques en ligne sont moins sécurisées, elles présentent tout de même des risques limités pour de bons rendements, et moins de frais.

L’assurance-vie en unités de compte

Le contrat en unités de compte est différent du contrat monosupport avec fonds en euros, car il permet une plus grande diversité de placement. Le risque de perte de capital est possible car la valeur de ce capital n’est pas garantie. Le rendement est légèrement supérieur au fonds en euros. Les contrats en unités de compte ou UC permettent donc à l’épargnant de répartir le placement sur différents supports (OPCI, SICAV, FCP, fonds de placement, parts de sociétés…) et d’investir ainsi dans différentes actions.

Le placement boursier direct en ligne

Les banques en ligne proposent à leur clientèle des placements boursiers. Plusieurs offres de bourse directe sont disponibles sur le web  avec des frais variés selon les banques. Un moyen de vulgariser l’investissement en bourse. Cette solution donne la possibilité de trader directement avec un compte de dépôt dématérialisé pour le transit des opérations financières. Les plateformes de nombreuses banques en ligne proposent également une assistance en ligne ou un coaching en trading. 

Les livrets des banques en ligne

Les banques en ligne comme Monabanq et Boursorama Banque proposent également des livrets de compte libres. Elles parient sur des taux d’intérêt plus avantageux avec des frais de gestion plus bas. Les livrets d’épargne sont souvent associés à des comptes à terme ou CAT avec placement d’une durée global de 6 mois à 5 ans. Ces comptes sont garantis, et permettent l’épargne avec placement financier. Plusieurs offres sont disponibles, et de nombreuses banques en ligne le proposent avec des taux bruts de rémunérations pouvant dépasser 1% à 2%.

Choisir une banque en ligne requiert à peu près les mêmes questionnements qu’une banque traditionnelle à condition de bien connaître le capital que vous voulez investir et votre rapport au risque. Tout dépend de vos objectifs dans le temps, le CAT laissant une durée assez courte de placement par exemple. Vous pouvez améliorer votre rendement en ligne en diversifiant votre épargne. L’avantage premier des banques en ligne est l’économie sur les frais de gestion, et la sélection des produits par vous-même sur internet, mais aussi un gain de temps concernant les déplacements.

Les SICAV monétaires

Les SICAV monétaires font partie des placements les plus sécurisés à l’instar des fonds par les OPCVM. Ce produit financier sert d’outil avec un portefeuille à divers titres émis pour la plupart par l’État ce qui permet de limiter les risques. Les SICAV reproduisent les effets d’un marché monétaire avec une rentabilité garantie, et une rémunération régulière. L’imposition des intérêts produits et les plus -values sont ici nécessaires.

Le plan d’épargne en actions ou PEA

Le PEA dispose d’une fiscalité simplifiée. Vos investissements et bénéfices sont en effet libres d’impôt immédiat. Le prélèvement social en vigueur est cependant maintenu. Garder votre plan plus de 5 ans est plus bénéfique, autrement, une clôture fera l’objet d’une imposition. La diversification des titres d’actions contribue à la baisse des risques. Le plafond de versement est de 150 000  €.

Les actions « dividend growers »

Depuis une vingtaine d’années, la stratégie du «  dividend growers » consiste à miser sur les titres à dividendes. Les «  dividend growers » sont ces sociétés qui ont la possibilité d’augmenter le versement de dividendes sur le long terme. Si cette stratégie vient des États-Unis, des sociétés Françaises proposent également des versements à dividendes en hausse. Tout dépendra de votre plus-value à la revente.

Selon vos acquis et vos possibilités, choisissez des placements rentables soit qui rapportent plus que le capital initial. La question de sécurité est également importante.