Alors ça, c’est la question à 1 millions d’euros ! Et j’exagère tout juste. Quel dropshipper ne s’est jamais posé cette question ? Comment réussir à automatiser son business ? Et est-ce réellement possible ?

Lancer un shop de dropshipping n’est pas une lubie qui vous prend un matin et dans laquelle on se lance tête la première. Sinon, cela risque d’être très “casse-gueule”. En effet, la charge de travail que cela représente est assez importante.
Concernant un site de niche, par exemple, cela n’est pas comparable. Avec ce dernier, il est possible de le monétiser avec de l’affiliation et/ou de la publicité.

Pour une e-boutique en dropshipping, il faut y ajouter des produits, s’occuper des commandes clients, contacter le fournisseur, et sans parler du service après-vente qu’il faut gérer d’une main de maître pour ne pas couler sa boutique avant même qu’elle ne commence.

Alors est-il possible d’automatiser un business en dropshipping ? Comme avec l’affiliation ? Qui n’a jamais rêvé d’avoir un business passif, qui marche sans avoir à lui dédier trop de temps ?

Vous êtes certainement curieux de savoir si, en plus de l’automatiser, un business en dropshipping peut connaître une belle croissance. Voyons cela ensemble.

Afin de passer à un niveau supérieur, il est conseillé d’automatiser votre business en ligne. Sinon, vous risquez d’y consacrer un temps trop important. Le temps c’est de l’argent. Et si vous pouviez accroître votre rendement grâce à l’automatisation de votre business ? (x5 et même x10 chaque année).

Il suffit d’être organisé et consacrer du temps à juste mesure, sans s’y perdre.

L’automatisation, à quel moment s’y atteler et comment procéder ?

Ne perdez pas une minute, passez à l’action. Cela dit, ne tentez pas de tout automatiser en une seule fois. Ce qu’il faut, c’est que vous réfléchissiez aux tâches à réaliser et étudiez ensuite comment les automatiser.

Cela concerne en priorité, selon moi, les tâches qui demandent un temps considérable, et qui ne font pas partie de nos actions favorites.
Voilà comment je procède :
Faudrait-il que je mette en place un process, un document qui me ferait gagner du temps par un simple copier-coller ?
Existe-il déjà une solution que j’aurais avec moi (outils, plateforme, …) ?
Puis-je trouver un outil pour me simplifier la vie sur le web ou ailleurs ? Quel est le budget ? Est-il possible de le prendre en main rapidement ? Est-il rentable sur le court terme ? Cet outil est-il de bonne qualité ?
Est-il possible de déléguer cette tâche ? A quel tarif ?

Chacune des tâches pour faire tourner votre business entre dans l’une de ces 4 catégories. Il est donc possible de tout automatiser pour un business solide et florissant.

Finalement, pour automatiser votre shop de dropshipping, vous allez pouvoir gagner du temps avec un template que vous aurez créé, ou en déléguant à une tierce personne, voire même les deux.

Ce qui est fondamental, c’est le budget que vous comptez et que vous pouvez y mettre. Attention à ne pas dépenser plus que ce que vous gagnez. Cela peut paraître logique, mais c’est pourtant l’erreur que font grand nombre de dropshippers.

Pas mal d’outils et logiciels sont gratuits ou existent déjà dans une version payante, peut-être moins élaborée mais souvent suffisante pour commencer.

Les tâches à automatiser en dropshipping

Honnêtement, tout peut être automatisé dans un business. Cela inclut les programmes, mais aussi les procédures et autres documentations nécessaires pour parvenir à cet objectif, sans oublier la sous-traitance.

Ne restez pas focalisé sur les programmes, comme moyen d’automatisation, comme le font la plupart des dropshippers en utilisant Oberlo, ou encore Alidropship. Il y a d’autres manières d’agir.

Pour faire simple, voici les tâches à automatiser :
création de votre boutique
recherche de mots clés
sourcing de produits
rédaction + intégration de fiches produits
création de backlinks pour un meilleur positionnement et donc plus de visibilité sur les moteurs de recherche
transmission des commandes au fournisseur
gestion du SAV

Grâce à l’automatisation de toutes ces tâches, vous disposez alors de temps pour vous consacrer à d’autres fonctions ou missions, comme la création d’autres shops, la recherche de nouvelles niches tendances, …

Tâche n°1 – Création de votre boutique par l’automatisation

Il n’existe pas une manière unique d’automatiser une action. Cela va dépendre, entre autres, du budget que vous êtes prêt à y mettre.

Rentrons dans le vif du sujet. Shopify est une plateforme de commerce électronique dont la réputation n’est plus à faire. Cependant, il est judicieux de préférer créer sa boutique avec WordPress et WooCommerce, et non Shopify, pour éviter tous les plugins et logiciels supplémentaires à prendre, qui sont bien sûr payants. Cela garantit, au départ, une meilleure rentabilité.

Voici les étapes à suivre :

  • Mise en place de WordPress grâce à la fonction d’installation en un clic (avec l’hébergement O2Switch)
  • Installation du plugin Duplicator. Ainsi, il est possible d’intégrer toutes les configurations primaires utilisées sur d’autres boutiques déjà en votre possession (et ne faire le travail qu’une fois). Il y a aussi le plugin ZennoPoster.
  • Lancement d’un script réalisé avec ZennoPoster pour la configuration personnalisée de chaque boutique que vous possédez. Cela concerne, par exemple, les pages des mentions légales. Il faut pouvoir y intégrer les bons liens. Pour gagner du temps, d’ailleurs, inscrivez toutes ces informations à modifier sur un fichier excel pour n’avoir ensuite qu’à faire des copier-coller. Prendre quelques minutes également pour le choix des couleurs, les mots de passe, … et vérifiez que tout est à jour (nouvelles versions ??).

Configuration de la boutique : OK.
A présent, il ne reste plus qu’à y intégrer son contenu (fiches produit, articles de blog, catégories et sous catégories, …). Et pendant que tout se charge, vous pouvez vous consacrer à une autre tâche.

Tâche n°2 – Recherche de mots clés

Confier cette tâche à une autre personne demande de lui faire extrêmement confiance.
Rechercher des mots clés est un point fondamental pour le bon fonctionnement d’un business, dont le dropshipping.
Ne pas sélectionner les bons mots clés implique de mauvais résultats, ce qui est ressenti par un nombre de ventes insuffisant, pour un CA dérisoire.

Voici une méthodologie à adopter, pour l’avoir testé :
Rechercher les mots clés à la main avec Google Adwords et son planificateur de mots clés
Utiliser SECockpit (mais il est un peu lent)
Se servir de KWFinder
Sous-traiter en parallèle de l’utilisation de KWFinder = former une tierce personne à rechercher des mots clés dans une niche précise avec les filtres utilisés dans KWFinder. Tout noter dans un Google sheets puis demander à une seconde personne de trouver des produits en corrélation.

Tâche n°3 – Sourcing de produits

Sourcer des produits prend du temps, c’est la raison pour laquelle il est possible de le sous-traiter. Par contre, faites attention, cela peut très vite coûter cher.

Il y a la solution de faire appel à des micros-services comme en allant sur 5euros.com.
Mais 5 euros comprend la recherche de 5 produits. Donc si vous désirez créer une boutique avec un grand nombre de produits, cela peut aller très vite. Imaginez : 300 produits = 300 euros !!!

Il est alors plus ingénieux de passer par des assistantes virtuelles qui feront leurs recherches sur AliExpress avec une liste de mots clés que vous lui aurez confiée.

Où trouver une assistante virtuelle ? Sur des sites comme Upwork ou Fiverr, par exemple.

Cependant, sous-traiter est la manière de déléguer la plus onéreuse. Donc passez-en par là quand vous n’avez pas d’autres alternatives.

Alors pour automatiser de la meilleure des façons le sourcing de produits, il faut faire un premier filtre pour un gain de temps et d’argent.
La petite astuce est de créer un template avec ZennoPoster avec comme base des footprints Google. Ainsi, vous pouvez sourcer deux produits par mot clé renseigné.
Ensuite, il ne reste plus qu’à dupliquer ces listes.
Ainsi, l’assistante virtuelle n’a plus qu’à vérifier que les deux produits sont en adéquation ou pas, auquel cas elle devra en trouver un autre.

Ainsi vous économisez dans la sous-traitance !!

Tâche n°4 – Rédaction + intégration de fiches produit

Alors là il est question de l’étape la plus longue. Et encore plus si on veut donner une touche de SEO pour bien positionner sa boutique sur les moteurs de recherche pour plus de visibilité. Il faudra fournir une grande quantité de fiches produit pour maximiser vos chances de faire des clients.

Cependant, pour une fiche produit bien positionnée sur la SERP, il faut faire de la qualité, et oublier de suite les copier-coller des fiches d’AliExpress. Ce “gain de temps” ne sera pas bénéfique pour vous, et je pèse mes mots.

Il y a , selon moi, deux manières d’automatiser cette tâche.

Coupler ShopMaster ou DSers avec ZennoPoster

Il s’agit de l’option destinée aux shops plus médiocres, de moins bonne qualité. Dans ce cas de figure, les fiches produit proviennent du Content Spinning, une technique de rédaction qui crée un nouveau contenu à partir de ce qui existe déjà. Il suffit de remplacer des mots spécifiques, des phrases, par un nombre de versions différentes (3 à 4 variantes), ce qui engendre une légère différence pour un contenu “non dupliqué”.

Soyons francs, le rendu est moyen mais cela permet de remplir rapidement un site.

Pour y parvenir, il doit être indiqué, dans un fichier de sourcing, le titre SEO, la catégorie, le Master Spin (le texte 1er, à partir duquel sera généré les autres variantes quelque peu différentes) à utiliser. Ensuite, il est nécessaire d’utiliser un template ZennoPoster à partir de ShopMaster ou DSers, selon les boutiques de destination. Puis il faudra intégrer les fiches.

Sous-traiter rédaction et intégration

Pour une meilleure qualité, déléguer cette tâche à une personne compétente est plus que recommandé.
Fichier de sourcing à l’appui, renseignez le titre SEO et la catégorie.
Bien entendu, cette option est plus coûteuse et plus longue que la précédente, mais elle assure un meilleur rendu.

Tâche n°5 – Création de backlinks

Afin de rendre la création de backlinks, pour plus de visibilité, automatique, voici la marche à suivre :
Rechercher des backlinks gratuits (annuaires, web profils, échange de liens, …)
Faire appel à ZennoPoster pour les liens d’annuaires et de web profils
En ce qui concerne les liens pour les annuaires et les articles sponsorisés, sous-traiter en partie avec eReferer (tarif intéressant et liens acceptés rapidement)
Sous-traiter en totalité en déléguant à 6 personnes différentes pour plus de naturel et de puissance dans les backlinks.

Concernant la stratégie dans sa globalité (ancres, pages à linker, spots, …), c’est une autre histoire.

Tâche n°6 – Transmission des commandes au fournisseur

Pour ce qui est de transmettre les commandes, il est très facile d’automatiser ce point grâce à des logiciels gratuits ou payants, comme Oberlo (si votre boutique est sur Shopify), ou AliDropship (si votre boutique est sur WordPress).

Pour en connaître d’autres, je vous invite à lire ce qui suit.

AliDropship

Cette solution est intéressante niveau coût, cependant elle est un peu trop lente.
De plus, à savoir qu’une licence AliDropship ne vaut que pour une boutique de dropshipping.

En pratique, il faut se connecter à son WordPress. Les commandes sont à passer une par une, et deux minutes sont nécessaires pour le traitement d’une commande.

Alors si vous avez plusieurs boutiques à plusieurs ventes par jour, imaginez un peu la charge de travail que cela représente au final.

DSers

A la fois sur Shopify, mais aussi sur WordPress depuis quelques mois, DSers est un plugin assez rapide. Vous pouvez y intégrer l’ensemble de vos boutiques, et cela ne vous prendra que quelques secondes pour passer plusieurs commandes.

Bien que DSers beuguait un peu au départ, il est stable à présent. De plus, il est gratuit jusqu’à 3 boutiques.

ShopMaster

ShopMaster est globalement semblable à DSers (boutiques centralisées dans leur interface, quelques clics suffisent pour passer les commandes, outil rapide).
A titre d’exemple, il est tout à fait possible de passer une centaine de commandes en une seule et unique fois en seulement 10 à 15 secondes.
Le mapping, une représentation sous forme graphique pour représenter visuellement les entreprises et différentes marques sur un marché bien précis, un excellent outil d’analyse de la concurrence, est moins poussé que chez DSers.

Par contre, ShopMaster ne fonctionne pas seulement avec AliExpress, comme c‘est le cas de DSers, et se présente à prix attractif. ShopMaster peut marcher avec des marketplaces comme Amazon, ou encore CJDropshipping.

Tâche n°7 – Gestion du SAV

Alors, parlons de SAV … Il fait froid dans le dos d’énormément de dropshippers et autres commerçants tous confondus !!
Mais rassurez-vous, il existe des solutions pour réduire son impact, mais aussi pour l’automatiser entièrement.

Mis à part le remboursement de colis suite à des retours que l’on fait soi-même généralement, voici les étapes à suivre pour automatiser le SAV d’une boutique :
Création de templates d’emails pour les questions qui reviennent le plus souvent. Cela permet de réduire considérablement le poids du SAV. Un copier-coller et hop à la question suivante !
Envoi automatique des numéros de suivis. Vous imaginez donner le suivi 1 par 1 ? Surtout quand le nombre de commandes commence à décoller ? Sachez que 80% des personnes, qui s’adressent au SAV, veulent simplement leur numéro de suivi. ShopMaster peut vous aider dans cette tâche.
Optimisation de la page de Contact. Cela ne tient à pas grand chose : ajouter un petit tunnel de questions-réponses + possibilité d’obtenir son numéro de suivi →et bim 80% du SAV en moins !
Sous-traiter le reste des emails. Il est possible de faire appel à une personne trouvée sur 5euros.com (10 mails répondus pour 5 euros). Vous lui transmettez vos templates + quelques consignes et le tour est joué.

Automatisation et dropshipping, quoi en conclure ?

Il est plus qu’important d’automatiser son business, ici en l’occurrence, dans le dropshipping, au risque de ne pas évoluer et rester bloqué au même stade.
Déléguer et automatiser, si cela est bien fait, ne pourra que vous faire grandir.

Online shopping concept

Lorsque votre boutique sera autonome et pourra tourner toute seule, c’est que le job sera rempli !

Pour y parvenir, je vous ai livré la marche à suivre. D’ailleurs, actuellement, des partenaires sont en train de faire des liens pour mes boutiques, des rédactrices planchent sur mes fiches produit et articles de blog, pendant que des assistantes virtuelles gèrent le SAV. Ainsi, j’ai pu évoluer tout comme mes boutiques en dropshipping.

Vous voulez pouvoir avoir plus de temps pour d’autres choses ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire !!!