Depuis quelques années, on entend beaucoup parler du dropshipping comme étant un modèle exemplaire et pertinent pour tous les entrepreneurs qui souhaitent se lancer dans l’e-commerce, et ainsi se faire de l’argent grâce à la vente en ligne de produits spécifiques. On dit également que le dropshipping nécessite peu de moyens pour commencer son business, et les gains sont importants. D’autres personnes en disent totalement le contraire : que le dropshipping est tout simplement l’arnaque du siècle. C’est exactement à cela que nous nous intéresserons via cet article.

Le dropshipping pour les débutants :


Si la notion de dropshipping est toute nouvelle pour vous, nous tenterons de vous l’expliquer d’une manière simple et effective. Le dropshipping est un concept de vente en ligne tripartite. Explicitement, c’est un mode de vente qui fait appel à trois acteurs principaux : le fournisseur, le vendeur et le client final. Chacun d’eux a un rôle précis à remplir. Pour mieux vous expliquer cette stratégie commerciale, le dropshipping permet à un vendeur d’ouvrir sa propre boutique en ligne, et de vendre en ligne des produits qu’il n’a pas en stock. C’est donc le fournisseur qui a à sa charge la fabrication des produits, ainsi que toute la logistique. Par conséquent, quand le client passe une commande sur le site e-commerce, le grossiste reçoit la requête, prépare la commande, l’emballe et expédie le produit à l’acheteur. Le vendeur ou le revendeur est considéré donc comme un intermédiaire entre les deux : le grossiste et le client. 

Le dropshipping est donc un système où chaque acteur se concentre sur ses tâches, et son coeur de métier. L’e-commerçant doit disposer d’une boutique en ligne, et s’occupe principalement de la visibilité et la notoriété de son site e-commerce, ainsi que de générer des ventes grâce à différentes stratégies marketing. Le fournisseur quant à lui s’occupe de la production ou l’achat des produits, la constitution d’un catalogue online, ainsi que la chaîne logistique. Les Chinois sont les grossistes les plus connus et sollicités dans le domaine du dropshipping, à titre informatif. Ceci n’empêche qu’il existe des dropshippers un peu partout dans le monde, et même en France. 

La première impression qu’on a à premier abord, c’est que le dropshipping est doté d’un fonctionnement simple à mettre en place, et donc c’est une excellente opportunité pour monter un business et gagner de l’argent, voire même atteindre une certaine indépendance financière. Sachez que cela est tout à fait possible si vous maîtrisez bien l’e-commerce, le dropshipping, et ses différents rouages. Et sachez, que comme toute stratégie de vente, le dropshipping a ses avantages, et ses inconvénients qu’il faudra prendre en compte, et étudier minutieusement avant de prendre n’importe quelle décision.

Pourquoi le dropshipping est considéré comme une arnaque ?

Nous consacrerons cette deuxième partie de cet article aux rumeurs qui accusent le dropshipping d’être une pure arnaque, sans plus. Face à la popularité du dropshipping, et les business relatifs à ce dernier qui ne cessent d’augmenter jour après jour, beaucoup de personnes considèrent le dropshipping comme une nouvelle forme d’arnaque en ligne, mais pourquoi donc ?

Le dropshipping est pointé du doigt à cause des influenceurs, et des sites e-commerces qui détiennent une popularité importante. En effet, ces derniers profitent énormément de leur notoriété, et de leurs communautés engagées pour propager des arnaques qu’on associe directement au dropshipping. Concrètement, les influenceurs et les boutiques en ligne font de la promotion pour des produits qui vont leur assimiler tous les avantages et qualités qui puissent exister. Ben oui, l’objectif est de vendre avant tout. En plus de gonfler les prix de ces produits en question, qui d’origine proviennent de la Chine, les influenceurs rendent l’offre alléchante en proposant des codes promo pouvant aller jusqu’à 70%. Dans ce contexte, que ce soit la boutique en ligne, ou l’influenceur qui accepte ce genre de partenariat qui pue l’arnaque sont les principaux acteurs à condamner pour des pratiques trompeuses. Oui, parce qu’ils mentent sur l’origine du produit, sa provenance, et sa qualité. Sans pour autant oublier les prix qui sont gonflés au maximum. En fait, on fait croire aux consommateurs qu’il s’agit d’un produit de luxe, alors qu’en réalité, le produit ne coûte que quelques dizaines d’euros sur Alibaba, Aliexpress & co. Nous parlons ici de pratiques commerciales déloyales, et sachez que la loi n’autorise pas cela.

Le deuxième cas qu’on évoquera dans cet article, ce sont les e-commerçants qui ne déclarent pas leurs activités. Pourtant le premier pas à effectuer quand on veut lancer son business en ligne c’est de créer son entreprise, et choisir un statut. Le but est de pratiquer son activité en toute légalité. C’est dans ce sens, que nous vous conseillons d’éviter les sites e-commerces qui ne mentionnent pas le code SIRET dans la section “Mentions légales”. Ceci veut dire que la boutique en ligne en question génère du chiffre d’affaires sans déclarer son activité, et donc, elle n’est pas réglo. Fuyez ce genre de sites e-commerce.

En conclusion, le dropshipping en tant que système de vente qui vous permet de commercialiser des produits en ligne sans disposer de stock, et de vous faire de l’argent n’est pas du tout une arnaque. Toutefois, veillez à vous protéger contre les techniques malhonnêtes des escrocs 2.0. Vérifiez si le site e-commerce sur lequel vous faites vos achats dispose des ‘Mentions légales’,  et ‘Les Conditions Générales de Ventes”. Puis, ne faites pas confiance aux grosses réductions. Tous ces éléments doivent normalement vous alarmer. Ne tombez pas dans le piège. Si vous estimez qu’on vous a arnaqué, sachez que vous pouvez dénoncer la plateforme sur le site de la DGCCRF, et ensuite on vous remboursera.