La cryptomonnaie Monero

Toutes les cryptomonnaies se veulent être peu cher, bonnes à investir, faciles à acheter, à échanger et à trader. Les utilisateurs quant à eux recherchent les possibilités de minage, la rapidité de transaction, l’anonymat, et les prix les plus compétitifs. Au sein de chaque réseau, les équipes fondatrices travaillent sur les meilleures façons de sécuriser le network et d’offrir un environnement scalable à leur valeur numérique. Étant une altcoin, (coin alternative), et donc une cryptomonnaie alternative au Bitcoin, Monero est fondée sur la plupart de ces critères. D’ailleurs, la majorité de ces cryptomonnaies nées des forks d’autres cryptomonnaies se distinguent par leurs infrastructures améliorées. La majeure partie du temps, elles figurent même dans les top 20 des cryptomonnaies.

Le but commun des cryptomonnaies est de permettre un système d’échange de valeur décentralisé qui profite au plus grand nombre. Chacun des utilisateurs d’un réseau de monnaie virtuelle est donc sensé profiter d’un total contrôle de leur identité au cours des transactions en plus de jouir de frais moindres. En plus de cela, les utilisateurs devraient pouvoir utiliser le plein potentiel des cryptomonnaies pour gagner de l’argent à court ou à long terme. Monero ayant une quotation intéressante et un cours assez profitable jusqu’ici devrait remplir toutes les attentes des vrais inconditionnels de cryptomonnaie. Bien entendu, il faudra se renseigner un minimum sur la cryptomonnaie avant de se lancer dans l’aventure.

Alors, que vaut Monero ? Que faut-il savoir sur ses caractéristiques et sur son fonctionnement ? Quel est l’avenir de cette cryptomonnaie ?

Histoire du Monero

Par définition, Monero est une cryptomonnaie open source dont les politiques principales sont l’anonymat et la décentralisation. Monero fonctionne selon le protocole du CryptoNote qui a été lancé par le fondateur Nicolas Van Saberhagen en octobre 2013. Ce nom n’est qu’un pseudonyme selon les dires, le vrai nom du fondateur de CryptoNote est encore méconnu.

À son origine, Monero a été lancé par un participant du forum Bitcointalk qui porte le pseudonyme de « thankful_for_today ». Au tout début, il a nommé la cryptomonnaie BitMonero. Le préfixe Bit est bien entendu tiré de Bitcoin et Monero n’est autre que la traduction esperanto de monnaie. Cinq jours après le lancement, les supporteurs de cette nouvelle valeur ont voté pour l’abréviation du label, d’où le nom Monero.

À peine lancé, Monero a été attaqué en septembre 2014 par un hacker qui a su profiter des brèches de CryptoNote. Le pirate en question a créé deux sous-chaines sur lesquelles il était impossible d’attester la validité des transactions. Toutes les équipes en charge du réseau ont su rectifier les dommages causés par le hacker quelque temps après l’incident.

En 2016, Monera a connu une croissance rapide en capitalisation boursière. Selon les spécialistes, cette croissance a été due en partie à l’engouement des usagers du « darknet market AlphaBay ». Ce réseau de marché noir virtuel a été fermé en juillet 2017 sans pour autant avoir affecté l’écosystème Monero. D’ailleurs afin de cibler plus d’utilisateurs, Monero a lancé le 10 janvier 2017 une politique d’anonymat améliorée. L’équipe de Monero a décidé ce jour-là d’opter pour l’utilisation de l’algorithme Confidential Transactions du développeur Georgy Maxwell.

Cette politique de l’anonymat qui démarque tant Monero

Parler de Monero sans parler de sa politique d’anonymat ne se fait pas ! Alors, Monero est reconnu pour ses transactions marquées par les signatures de cercles et les adresses furtives. Plus concrètement, lorsque vous faites des transactions dans le réseau Monero, aucune réelle trace de votre contribution en tant que personne n’est visible.

Les signatures de cercles se basent sur un système de groupement d’identités. Au sein de la blockchain Monero, les utilisateurs sont groupés pour former une seule entité lors de la signature d’une transaction. Il est de ce fait impossible de savoir avec exactitude l’identité de la personne qui initiatrice de la transaction.

Le système des adresses furtives consiste à fournir plusieurs adresses aléatoires à usage unique à l’intention d’une transaction. Le but de cette démarche est de cacher la réelle adresse et donc l’identité du destinataire. Le concept des adresses furtives est très apprécié des utilisateurs qui tiennent à tout prix à rester discrets dans le réseau.

Non seulement ces deux systèmes permettent de cacher les identités des usagers, mais ils permettent aussi de masquer la somme transmise au cours d’une transaction. Il faut savoir que ces deux concepts sont automatiquement appliqués pour tous les utilisateurs. Il n’est donc pas nécessaire de payer des frais supplémentaires pour pouvoir jouir de la politique d’anonymat de Monero.

La polémique autour de cette politique

Supporter le total anonymat dans un réseau d’archange économique est plutôt délicat. Le CNBC a récemment rapporté l’existence d’un réseau de hackers qui créerait des logiciels malveillants destinés à miner des Monero sur n’importe quel ordinateur dans le but de financer la Corée du Nord. En outre, la non-traçabilité des usagers du réseau pourrait, selon plusieurs personnes encourager les paris illégaux et les commerces illicites du Dark Web. Une grande polémique est en effet née autour de la politique de non-traçabilité de Monero. Bien entendu, les fondateurs du réseau Monero ne sont pas indifférents à toutes ces spéculations, mais ils sont prêts à relever le défi.

Il faut savoir que pus d’un portefeuille de crypto monnaie contient aujourd’hui quelques tokens de Monero. Si cette monnaie virtuelle esperanto prend petit à petit le devant dans le monde des échanges numériques, c’est surtout grâce à sa politique de la non-traçabilité. Toutefois, les développeurs au sein du réseau ne cessent de travailler sur les possibilités de failles et sur la bonne régulation des transactions. Leur but étant de limiter, voire d’éradiquer les possibilités qui s’ouvrent aux utilisateurs mal intentionnés. Donc, malgré les polémiques, Monero reste une monnaie virtuelle en puissance qui ne va pas cesser de grimper en valeur pour les prochaines années.

Comment miner le Monero ?

Le Monero est une cryptomonnaie qui se mine, mais avant d’aller plus loin dans ce sujet, sachez que Monero est compatible à Windows, Mac, Linux et FreeBSD. Alors, trois méthodes de minage sont proposées aux mineurs intéressés par Monero. Voici les détails sur ces méthodes :

Minergate :

Minergate est un logiciel compatible au minage de toutes sortes de crypto monnaie. Aucun réglage n’est nécessaire pour faire fonctionner Minergate. Il suffit de le télécharger, de le lancer, de créer un compte et de le laisser tourner.

Miner sur Monero Core

Il est possible de miner des Moneros avec le logiciel dédié de la crypto monnaie. Monero Core se télécharge sur le site officiel de Monero. Pour pouvoir l’utiliser, il faut commencer par lancer le daemon bitmonero pour la synchronisation avec la blockchain. Ensuite, il faudra lancer simplewallet pour la réception des récompenses. Après ces étapes, il ne reste plus qu’à miner. Les mineurs qui travaillent sur un GPU devraient utiliser une carte Nvidia ou AMD.

Miner dans un pool de Monero

Le pool mining est une bonne option pour ceux qui veulent faire plus de profits, mais qui ne sont pas équipés des matériels les plus performants. Pour miner du Monero dans un pool vous pouvez utiliser cryptonote easy miner ou encore vous rendre sur MoneroPool.com.

Les 2 portefeuilles de Monero à considérer

Pour stocker et sécuriser vos Monero, vous pouvez opter pour l’un des deux portefeuilles suivants : MyMonero, et le portefeuille de bureau officiel Monero. Il s’agit bien entendu des portefeuilles officiels de la cryptomonnaie.

MyMonero

MyMonero est le portefeuille en ligne de la cryptomonnaie. Il est mis en marche et appartient à Riccardo Spagni qui est l’un des principaux développeurs de Monero. C’est un portefeuille qui fonctionne comme tous les comptes en ligne. Seule la validation de vos identifiants vous permettra donc d’avoir accès à vos tokens. Les opérateurs de MyMonero n’ont aucunement accès à vos fonds.

Le portefeuille de bureau officiel de Monero

Le portefeuille de bureau officiel de Monero est à télécharger sur le site officiel de la cryptomonnaie. Il est sécuritaire, pratique et compatible à tous les systèmes d’exploitation.

Il faut savoir que des portefeuilles mobiles homonymes à la cryptomonnaie sont également disponibles sur le site officiel. Pour ce qui est du portefeuille hardware, l’équipe de Monero est encore en cours de travail se concernant.

Comment acheter du Monero ?

Une fois que vous avez un portefeuille à disposition, vous êtes libre d’acheter des Moneros. Pour acheter du Monero vous pouvez aller sur Local Monero qui regroupe la majorité des utilisateurs intéressés par la vente et l’achat de Monero. Une grande variété d’options de paiement est proposée par ce broker.

Sur Kraken, vous allez pouvoir acheter du Monero avec de l’argent fiat. Les protocoles de vérification d’identité sont un peu rudes sur Kraken, mais au moins, il va vous permettre d’avoir des Moneros directement.

Vous pouvez également commencer par l’achat de quelques Bitcoins sur Coinbase ou Coinmama ou encore BitPanda et Cex.io. Une fois les Bitcoins acquis, transférez-les sur Changelly pour les troquer contre des Moneros. Si vous avez déjà des Bitcoins à disposition, il vous suffit donc de faire les échanges sur Changelly.

Pourquoi investir dans le Monero ?

Monero est une cryptomonnaie parmi tant d’autres. Pourtant, il est placé sur un rang très avantageux. Ce classement est sûrement un bon indicateur d’investissement. Il faut savoir que toutes les crypto monnaies qui arrivent à dépasser le Bitcoin en termes de scalabilité, et de performance technique sont à surveiller de près si l’on veut réellement investir dans les crypto monnaies.

En outre, le Monero s’avère être une bonne monnaie d’investissement pour sa politique de non-traçabilité des usagers. Cette politique vous permet de rester discret et de faire des transactions encore plus sécurisées. Malgré les polémiques, c’est une politique qui tourne certainement à l’avantage des adeptes de la crypto monnaie. En effet, l’anonymat permet de préserver les comptes et les avoirs des utilisateurs. Avec Monero, on ne craint donc pas les soudaines suspensions de compte s’il nous arrive de recevoir une valeur qui aura malheureusement déjà contribué dans la promotion d’un réseau d’utilisateurs mal intentionnés.

Monero est également très intéressant pour sa fongibilité. Grâce au système de la non-traçabilité, tous les tokens de Monero ont la même valeur. Aucun des tokens circulant sur le marché n’est entaché par un historique. Cette fongibilité confère une certaine stabilité très profitable au Monero. Autre point à considérer, Monero est une cryptomonnaie très facile à miner. Le minage étant une façon très appréciée des utilisateurs de crypto monnaie pour faire fleurir leur portefeuille, l’accessibilité conférée par Monero tourne grandement à son avantage.

En prenant en compte tous les points mentionnés ci-haut, Monero est donc une crypto monnaie qui a un brillant avenir. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est bien placé dans le top 20 des meilleurs crypto monnaies. Investir dans le Monero équivaut à placer son argent dans un écosystème prometteur. Toutefois, il faut savoir choisir son territoire d’investissement avant de faire quoi que ce soit.

Comment gagner encore plus de Monero ?

Mis à part le minage, l’achat ou l’échange, il est possible de gagner encore plus de Monero en optant pour le trading. Le prix du Monero est très volatile, il peut connaître une hausse ou une baisse à tout moment. Pour pouvoir trader du Monero il faut donc savoir spéculer. Étudier toutes les courbes de fluctuations disponibles sur le marché est pour cela nécessaire. Soyez bien armé lorsque vous vous lancerez dans le trading de Monero. Dans tous les cas, la meilleure chose à faire serait de faire son achat lorsque le prix du Monero aura baissé. Ensuite, il faudra attendre les meilleurs jours pour faire ses placements et rafler le double de la valeur investie.

Pour les plus patients d’entre nous, la façon la plus simple de gagner encore plus de Monero est de bloquer une certaine somme de Monero dans son portefeuille. En gardant une somme donnée de Monero dans votre portefeuille, vous allez pouvoir faire silencieusement grandir vos avoirs au fil du temps. Pour pouvoir faire de réels profits avec ce système, qui est appelé hold, il faut cependant compter en termes d’années.

Lisez aussi nos descriptions sur les autres pricipales cryptomonnaies: Le Bitcoin L’Etherum Le Ripple Le Bitcoin Cash Le Cardano Le Litecoin Le NEM Le NEO Le Stellar L’IOTA L’EOS Le Dash Le TRON Le Bitcoin Gold L’Ethereum Classic L’ICON Le Qtum Le Lisk Le RaidBlocks