Le Bitcoin

Le Bitcoin est bien la crypto-monnaie la plus populaire jamais inventée. Elle trône à la première place sur le marché des crypto-monnaies. L’unité du Bitcoin est les BTC. Vous trouverez certainement cette unité sur les courbes de trading si vous êtes un amateur de ce domaine.

Par définition, le Bitcoin est la première monnaie virtuelle ou plutôt valeur virtuelle décentralisée inventée par l’homme. C’est la seule et unique crypto-monnaie qui a réellement gagné le cœur du grand public et même des membres de plusieurs gouvernements !

Même si le Bitcoin suscite une certaine peur auprès institutions financières, elle est aujourd’hui bien placée. D’ailleurs, en 2018, elle est considérée comme une monnaie internationale que l’on peut utiliser pour payer des biens et des services.

Si vous vous intéressez particulièrement au Bitcoin, restez attentif à ce guide du Bitcoin. Trouvez ici tout ce dont vous devez savoir sur cette crypto-monnaie populaire.

L’histoire qui retrace le parcours et la popularité du Bitcoin

Pour vous aider à mieux comprendre le concept du Bitcoin, voici une chronologie qui retrace l’histoire et le parcours du Bitcoin. Elle vous permettra également de comprendre sa popularité.

Le concept du Bitcoin a commencé en 2007. Son créateur est Satochi Nakamoto. Bien que l’on ne connaisse presque rien de ce génie, on sait qu’il habite au Japon. Toutefois, ce nom est considéré en un simple pseudonyme.

Août 2008, une application de transcription a été créée par Neal Kin, Vladmir Oksman et Charles Bry. Ces trois inventeurs ne sont liés en aucun cas à Satoshi Nakamoto. Cependant, ils ont acheté et enregistré le nom de domaine bictoin.org cette année là.

Aout 2008, le white paper du bitcoin qui stipule le système Peer-to-Peer pour un concept de monnaie électronique a été publié. C’est Satoshi Nakamoto qui a écrit le white paper. Cette feuille de route décrit comment le Bitcoin a été créé. Il décrit également comment et pourquoi le bitcoin ne peut être falsifié. Cette feuille de route a fait grimper la légitimité du Bitcoin.

Novembre 2008, la première communauté du Bitcoin a été créée, c’est la Source Forge. C’est une communauté qui travaille sur le développement et la distribution de logiciels open source.

Janvier 2009, le premier bloc surnommé Genesis a été lancé. C’est à partir de là que la première forme du Bitcoin a été exploitée. Au cours de ce mois, la première transaction a été faite entre Satoshi et un développeur en cryptographie.

Octobre 2009, New Liberty Standard a défini la valeur d’1,309.03 Bitcoin (BTC) à 1 USD. Cette valeur a été calculée sur la base d’une équation qui inclut le coût de l’énergie électrique utilisé dans la production du BTC.

Décembre 2009, la deuxième version du Bitcoin a été développée et mise sur le marché.

Février 2010, l’échange des Bitcoins en devise est né et le marché a été établi. Son brevet de chiffrement a été approuvé.

Mai 2010, les premiers Bitcoins échangés pour un service ont été enregistrés. Il s’agissait donc d’une transaction entre un développeur et une pizzeria, pour l’achat d’une pizza bien entendu. Le montant s’élevait à 10 000 BTC (25 $ à l’époque).

Juillet 2010, la troisième version du Bitcoin a été développée et mise en circulation. Vers la fin de ce mois, les utilisateurs du Bitcoin ont augmenté en nombre. La valeur du Bitcoin a donc connu une grande hausse, soit une hausse de 10 fois par rapport à sa valeur initiale. Parti de 0.0008USD/BTC il a atteint les 0.080USD/BTC. Cette hausse a encouragé la création d’une plateforme d’échange de Bitcoin.

Aout 2010, un désastre est apparu au sein de la communauté Bitcoin, car le système à été piraté. Ce piratage a remis en question la sécurité de la blockchain et donc du Bitcoin.

Septembre 2010, la communauté du Bitcoin a du se ressaisir et Jgarzik lui a fait une offre de 10 000 BTC, ce qui équivaut à 650 $ à l’époque.

Février 2012, Trade Hill qui était l’une des plus grandes plateformes d’échange de Bitcoin dans le monde a fermé ses portes.

Septembre 2012, Bitcoin Foundation a été créée après une nouvelle attaque de hacker.

Décembre 2012, la première banque de Bitcoin a été créée. Il jouissait dès lors d’une licence européenne, et a commencé à fonctionner avec une régulation du système européen.

Février 2013, la valeur du Bitcoin a grandement augmentée; (30 $ le Bitcoin).

Aout 2013, Bitcoin a été reconnu comme une réelle monnaie que l’on peut utiliser pour effectuer des achats.

Novembre 2013, la valeur du Bitcoin atteint les 700 $.

Juin 2014, plus de 29 000 BTC ont été saisis au réseau du dark net « Silk Road » et vendus aux enchères par le gouvernement américain.

Décembre 2014, des sociétés comme Microsoft ont commencé à accepter le Bitcoin comme valeur de paiement légal.

Novembre 2016, la valeur du Bitcoin a connue une nouvelle hausse.

Aujourd’hui le Bitcoin est une réelle valeur d’échange très populaire.

Où acheter du bitcoin et comment faire?

Les bitcoins s’achètent sur des sites qui disposent de fonds de Bitcoins dans leur base de données (banque virtuelle décentralisée). Avant toute chose, vous devez avoir un système physique de stockage de Bitcoin ou donc un portefeuille. Il s’agit la plupart du temps d’une sorte de clé USB qui sert uniquement à stocker vos tokens. Cette façon de faire est recommandée car si vous gardez vos Bitcoins sur un portefeuille connecté à internet, vous risquez de les perdre si jamais vous vous faites hacker. Relié à ce portefeuille, vous devez avoir une clé personnelle. Il s’agit d’une sorte d’identifiant dont vous êtes le seul à posséder pour avoir accès à vos fonds.

Pour recevoir des Bitcoins, vous n’avez pas à connecter votre portefeuille sur votre ordinateur. Vous devez seulement être prêt à recevoir vos fonds sur une plateforme donnée. Pour cela, vous devez fournir votre adresse de réception à la personne qui compte vous envoyer des Bitcoins.

Pour avoir du Bitcoin, vous pouvez vous rendre sur une plateforme de vente. Vous allez pouvoir y échanger des devises classiques ou des crypto monnaies contre des Bitcoin. Vous pouvez par exemple utiliser CoinBase. Sur ces plateformes, vous allez pouvoir acheter des Bitcoins partiellement. Vous n’êtes donc pas obligé de prendre le token en entier. Vous pouvez par exemple ne faire que l’achat de 0.0067 BTC ou encore acheter du Bitcoin pour la valeur de 50 $ ou 60 (e). C’est à vous de décider selon vos possibilités.

Acheter du Bitcoin sur Coinbase

Pour acheter du bitcoin sur coinbase, vous allez commencer par créer un compte d’utilisateur. Sur la première page de la plateforme, vous allez être informé des cours du Bitcoin et de sa valeur actuelle. Pour faire les transactions vous allez entrez dans  page Buy & Sell (acheter et vendre). Il vous suffira par la suite de remplir les informations demandées pour faire votre transaction. Ensuite, transférez vos fonds sur votre portefeuille qu’il s’agisse de portefeuille virtuelle ou physique.

Si vous voulez investir dans le Bitcoin, vous pouvez aussi le trader.

Le Bitcoin et son système de fonctionnement

Chaque utilisateur du Bitcoin dispose de son compte de crypto monnaie. Chaque compte interviendra par le biais de la blockchain c’est la première chose à retenir.

La blockchain est un système P2P qui rend transparent la vérification de chaque transaction pour éviter les cas de doubles transactions. La blockchain est donc décentralisée et ne dépend d’aucune institution financière.

Cette infrastructure qui maintient le Bitcoin en place est proposée en open source. Un millier de personnes dans le monde prend en charge la manipulation de cette infrastructure. Chacune de ces personnes jouit donc d’une copie personnelle de ce système. Ceci leur permet de constituer en toute liberté chaque bloc qui constitue le système. Outre, sachez que la transaction des Bitcoin se fait comme les échanges d’email et même si la blockchain est ouverte au grand public, pirater son contenu relève d’un grand défi.

Le minage du Bitcoin, la création de la Blockchain

Le Bitcoin est exploité et généré grâce à des équations mathématiques assez compliqués qui doivent être effectuées à partir d’une chaine d’ordinateurs. C’est l’ensemble de ces ordinateurs qui crée le Blockchain. Le Blockchain n’est autre qu’un livre d’enregistrement de toutes les transactions effectuées entre utilisateurs de Bitcoin. Chaque Bitcoin qui circule à travers le net incluant les premiers Bitcoins, est enregistré dans la Blockchain. La Blockchain est très importante dans la mesure où elle soit le seul élément qui puisse donner le nombre exact des Bitcoins qui ont été créés et qui sont en circulation. À savoir, Satoshi prévoit de limiter le nombre des Bitcoins à 21 Millions.

La fiabilité de la Blockchain, le minage

Si tout le monde peut inscrire une transaction dans la Blockchain, comment pouvons-nous nous fier à la valeur du Bitcoin ? Comment reconnaitre l’authenticité d’une transaction ? La solution à cela est le minage.

Alors, le protocole produit un nouveau Bitcoin à chaque fois qu’une transaction est effectuée. Cette action rajoute un nouveau bloc dans la Blockchain. Pour permettre tout cela, il est nécessaire de rallier le pouvoir de plusieurs ordinateurs qui feront les équations adéquates à la création et à l’inscription des transactions. Cependant, l’utilisation de plusieurs ordinateurs performants induit systématiquement une grande dépense en énergie électrique. Aussi, il est nécessaire d’allouer une partie non négligeable de processeurs ou de cartes mère pour effectuer les opérations nécessaires. Donc, l’inscription de chaque transaction ainsi que la création de chaque Bitcoin inclus des frais exorbitants.

Seulement, le protocole estime qu’une collaboration entre plusieurs utilisateurs peut alléger les frais. C’est ici que le système du minage entre en scène. Toute personne ou société en mesure de fournir un calculateur puissant (processeur ou carte mère) pourra contribuer dans la Blockchain. Ces entités sont appelées des « mineurs ». En échange de leur  labeur, les mineurs vont être payés en crypto monnaie. En dépensant de l’argent pour l’électricité et en consacrant leur temps aux travaux de minage, les mineurs reçoivent effectivement une part du gâteau. Les mineurs ont donc le devoir de sécuriser au mieux les blocs qu’ils exploitent. En cas de falsification ou d’erreur, aucun paiement ne leur sera attribué.

Ce protocole permet au système décentralisé de continuer à existé. Le Bitcoin ne dépendra de ce fait jamais d’une autorité tierce.

Générer des Bitcoins

Les Bitcoins n’ont jamais été créés en une fois. Le principe réside en une création qui se fera petit à petit. Les mineurs suivent un bon nombre de règles pour la création de chaque bloc et donc pour compléter et sécuriser la Blockchain. Aller outre ces règles entraine des frais non négligeables. C’est pour cela que les mineurs suivent les règles à la lettre. Ces règles sont appelées en un mot « le protocole ».

Le mineur

Plus concrètement, le mineur est la personne qui prend en charge le calculateur qui résoudra les équations nécessaires à l’approbation d’une transaction. Mais encore, le mineur est un calculateur, donc il peut s’agir de l’ordinateur ou de tout autre matériel apte à effectuer les calculs, appartenant au « mineur ». On en déduit de ce fait que le mineur n’est autre que l’ensemble formé par le propriétaire et par le matériel qui fera les calculs.

Le mineur va travailler sur chaque transaction pour transcrire dans un bloc toutes les informations qui en sont reliées. Chaque bloc est comparable à une page dans un grand livre d’histoire. Ici, le livre d’histoire n’est autre que la blockchain.

Il faut savoir que chaque équation à effectuer est assez complexe et prendra du temps pour aboutir. La création d’un bloc peut prendre 10 minutes. Pourtant, plusieurs mineurs peuvent s’atteler simultanément sur la création d’un bloc. Dans ce cas, seul le mineur qui créera le bloc dans le délai le plus court emportera la course. Ce mineur gagnant est celui qui va gagner les nouveaux « coins » créés par le protocole. Lorsqu’un bloc est créé, les mineurs vont de suite travailler sur le prochain bloc.

Un travail qui incite à la rapidité

Le protocole de la blockchain incite les mineurs à investir la capacité de leurs ordinateurs dans la création des blocs. Pourtant, les promesses de gains ne sont pas faites car seuls les mineurs les plus rapides pourront profiter du frais généré par le minage.

Pour acquérir toutes les compétences nécessaires au minage, il faut s’informer et se former au maximum. Dans le temps où les mineurs étaient encore peu nombreux, le minage était assez facile à effectuer et les gains à faire importants.

Lorsque le Bitcoin a gagné en popularité, plusieurs personnes ont décidé d’intégrer le protocole. Leur but était et est encore aujourd’hui, de gagner des Bitcoin pour les revendre après. Avec cette hausse des mineurs, il faut surtout compter sur la chance (bien entendu il faut aussi des compétences) pour créer le maximum de bloc en une journée.

Le mining pool

Les personnes qui ont su détecter le potentiel financier du Bitcoin et du minage ont créé le « mining pool » ou piscine de minage en français. Il s’agit d’un groupe de mineurs qui va travailler dans une parfaite synergie pour trouver le maximum de blocs.

Quand un mineur arrive à créer un bloc, il va partager ses gains avec tous les membres du groupe. Aussi, les mineurs ont réalisé que seuls les ordinateurs les plus performants sont aptes à effectuer les calculs demandés.

Donc, au lieu d’utiliser le processeur d’un ordinateur classique, les mineurs utilisent des processeurs de carte graphique et des FPGI pour profiter d’une plus grande vitesse. Dans les mining pool, cette technologie plus évoluée permet d’effectuer des travaux plus stables et peu hasardeux. Seulement, les difficultés restent les mêmes.

Les Mineurs ASIC

Pour faire face aux difficultés du minage, les mineurs ASIC ont fait leur apparition. ASIC signifie Application Specific Integrated Circuit. À vrai dire c’est un ordinateur spécialement dédié au minage du Bitcoin. Les mineurs ASIC sont de ce fait, et sans conteste, les meilleurs dans le travail du minage. La différence s’est fait sentir au sein de la communauté lors de son apparition. Aujourd’hui, le vrai minage du Bitcoin, donc le minage profitable est uniquement effectué avec les ordinateurs qui possèdent un ASIC.

Le Cloud Mining

Le Cloud Mining est également une sorte de minage plus ou moins profitable. Le cloud mining regroupe le potentiel des fermes de minage. Le système est moins cher et plus accessible théoriquement. Cependant, la vérification du paiement est assez rude dans ce genre de pratique. Si vous n’êtes pas encore bien rodé, évitez de vous aventurer dans le cloud mining.

L’avenir du Bitcoin

Au fur et à mesure où la technologie du Bitcoin évolue, beaucoup de personnes estiment que son exploitation entraine des coûts non négligeables, notamment au niveau de la consommation d’énergie électrique. Cependant, si vous considérer le système qui régit la monnaie classique, vous allez trouvez le Bitcoin plus avantageux. Pour être plus précis dans ces propos, je dirais que le Bitcoin a comme premier grand avantage sa nature décentralisée. En outre, son utilisation n’engage pas les divers frais bancaires sollicités par les institutions financières d’aujourd’hui. Aussi, il génère moins de frais que les institutions financières logistiquement parlant.

Le Bitcoin est donc une monnaie qui a un bel avenir. Ces incessantes hausses de sa valeur nous en témoignent !

Lisez aussi nos descriptions sur les autres pricipales cryptomonnaies: L’Etherum Le Ripple Le Bitcoin Cash Le Cardano Le Litecoin Le NEM Le NEO Le Stellar L’IOTA L’EOS Le Dash Le TRON Le Monero Le Bitcoin Gold L’Ethereum Classic L’ICON Le Qtum Le Lisk Le RaidBlocks